CinémAction n°157 – L’écran poétique

24,00

Notre époque perçoit le cinéma comme un art narratif (adaptations de romans ou de pièces de théâtre). Pourtant, dès les origines, et ce jusqu’aux années 1920, cinéastes et théoriciens ont perçu la magie du 7e art et son pouvoir d’évocation poétique. La relation entre ces deux arts n’a cessé d’évoluer, comme le montrent les films d’Eisenstein Cocteau,Varda, Bunuel ou Godard. Qu’en est-il aujourd’hui? Quelles perspectives offrent le numérique? Que se passe-t-il du côté de l’Asie, et en particulier chez les cinéastes d’animation comme Miyazaki? Ce nouveau numéro de CinémAction s’attache à combler une lacune en faisant découvrir la richesse et la complexité de la relation entre cinéma et poésie.

253 en stock

UGS : 4686 Catégories : , Étiquettes : , ,

Description

Sommaire

Préambule : L’écran de cinéma : un nouveau support pour la poésie ? Marion Poirson-Dechonne
I. Une essence poétique du cinéma ?
  • Langue universelle et lyrisme : Benjamin Fondane, les poètes avant-gardistes et le cinéma, Ioan Pop-Curşeu
  • Du cinéma poïétique au cinéma poétique : pour une nouvelle approche de la poésie au cinéma, Manuel Billi
  • Pour un cinéma géopoétique : Los muertos de Lisandro Alonso, Antoine Gaudin
  • Poétique du mouvement dans l’image-par-image, Cyril Lepot
  • Cinéma et poétique de l’auto-réflexion. Des figures paléo-cinématographiques chez Nacer Khemir, Walid El Khachab
  • Poésie numérique et cinéma, Gwendolyn Kergourlay
II. Des formes variées d’expression poétique
  • Pour un cinéma de poésie : la figure du chiasme chez Agnès Varda, Nathalie Mauffrey
  • Jean-Luc Godard et l’influence romantique : contrariétés du lyrisme, Agnès Perrais
  • La poésie apocalyptique de Béla Tarr, David Lengyel
  • Orphée à l’envers du miroir ou vers l’eau de la poétique coctalienne, Albert Montagne
  • De « l’alliance inédite » entre la poésie de William Blake et Dead Man de Jim Jarmusch, Pierre Datry
  • Le conte des contes de Norstein : palimpseste poétique animé, Alexandra Rolland
  • Joseph Cornell, un cinéaste surréaliste ?, Marion Poirson-Dechonne
  • La poésie nocturne d’Alexandre Sokourov, Sarah Barbedette
III. L’Asie des formes, de la poésie au cinéma
  • Poésie du montage allusif : des haïkus cinématographiques par Kenji Mizoguchi ?, Simon Daniellou
  • Jours d’hiver de Kihachirô, réfracteur du passé, capteur d’avenir, Antoinette Nort
  • Poésie vidéographique : impressions d’Extrême-Orient, Tiphaine Larroque
  • Cinéma et poésie : Impressions de montagne et d’eau, Marion Poirson-Dechonne
  • Poésie éclectique : Le vent se lève de Miyazaki, Marie-Pierre Jaouan-Sanchez
  • De l’encre de Chine à l’écran chinois, Hong Pu

Bibliographie sélective, Marion Poirson-Dechonne 


À propos de la coordonnatrice

Marion Poirson-Dechonne est maître de conférences HDR à l’université Paul-Valéry de Montpellier. Elle a soutenu à l’universite Paris 1 une thèse consacrée au théâtre dans le cinéma. Agrégée de lettres modernes, elle s’intéresse à la relation entre le cinéma et les autres arts, et plus particulièrement la poésie. Elle a coordonné deux numéros de CinémAction, Portraits de famille (2009) et Le cinéma russe, de la perestroïka à nos jours (2013), publié Le cinéma est-il iconoclaste ? (2011) aux éditions Corlet-Cerf, et écrit des romans pour les adultes : Serial Vénus (2009) Flics & Geeks (2012), La guerrière du nouveau monde (2012) et des romans pour la jeunesse.

Informations complémentaires

Année de parution

2015

Dimensions

15,5 x 23,5 cm

ISBN

9782847066128

Nombre de pages

192