CinémAction n° 158 – Cinéma, droit et politique

24,00

Le cinéma, art, industrie et technique, exerce une influence majeure dans la société d’aujourd’hui en tant que moyen d’expression et prescripteur de conduites. Depuis ses débuts, le juge, l’avocat, le policier, le chef de l’État, ont occupé une place spécifique dans les films qui ont fini par façonner nos propres représentations des forces de l’ordre, de l’État et de la puissance publique. L’image des relations internationales, des services de renseignement, des droits de l’Homme, du pouvoir politique, est ainsi véhiculée par le 7e art et crée une série d’effets de miroir auprès de la société. Le cinéma de la contestation ou de l’ordre établi, les films de James Bond, les Marvel productions ou The Matrix en sont des exemples.
Non seulement l’image cinématographique capte le pouvoir et les institutions politiques et en donne une représentation, mais il arrive encore qu’elle s’engage, soit pour défendre, soit pour contester les structures politiques et sociales. On peut alors chercher quels sont les effets de distorsion, de mirages, ou, au contraire, de fidélité avec le réel de cette entreprise et comment le cinéma s’engage pour soutenir ou remettre en cause le système juridico-politique dans lequel il s’inscrit.
Ce numéro original de CinémAction réunit des spécialistes français et étrangers du droit et de la science politique et cherche à relever quelques-uns des mythes et des mythologies politico-juridiques véhiculés par le 7e art.

86 en stock

UGS : 4711 Catégories : , Étiquettes : , , ,

Description

Sommaire

  • Préface, Michel Cadé
  • Avant-propos : Droit d’inventaire, Préambule : Effets de miroir, Jacobo Ríos Rodríguez et Philippe Ségur
I. L’œuvre cinématographique et les institutions : entre radioscopie et clichés
  • La société du contrôle dans Matrix : une impulsion électrique dans votre cerveau ?, Philippe Ségur
  • Le juge, le procureur et l’avocat : la justice au cinéma, Yves Picod et Claire Picod
  • La police, le droit et le cinéma : mythe et réalité, Caroline Perche
  • La figure du président dans les cinémas français et américain, Didier Blanc
  • Les représentations de l’administration publique au cinéma, Pascale Gonod
  • Soldats et cours martiales sous la Grande Guerre au cinéma, justice ou injustice ?, Albert Montagne
  • L’entourage de l’homme politique vu par le cinéma français, Magalie Flores-Lonjou
  • L’héroïsation de l’avocat dans les deux versions des Inconnus dans la maison, Michel Cadé
  • Démocratie et état de droit dans le cinéma suédois, Patricia Blanc-Gonnet Jonason
  • Le rapport entre droit et force dans Warlock (L’homme aux colts d’or), Jacques Viguier
II. L’action cinématographique dans la cité : de la carte postale à la contre-propagande
  • James Bond et le droit international, Jacobo Ríos Rodríguez
  • Les Marvels : un objet de propagande ?, Jean-François Calmette
  • Le rire tue-t-il la foi ?, Gérard Gonzalez
  • Les droits de l’homme au cinéma, Jean-Pierre Marguénaud et Fabien Marchadier
  • Le droit diplomatique, le cinéma et la télévision : quelques réflexions personnelles, Jordi Sellarés Serra
  • Les institutions de l’ordre républicain au prisme politique de l’oeuvre d’Yves Boisset, Serge Regourd
  • Une très brève histoire du « cinéma social », Dominique Sistach
  • Le cinéma commercial et populaire comme anxiolytique social, Katia Lucas
  • Les cinémas d’Art et essai à Perpignan : une politique de programmation, une programmation politique ?, Jérôme Quaretti
  • Le cinéma, miroir de la question postcoloniale. Réflexions sur les Maghrébins dans le cinéma français, Éric Savarese
  • Nouvelle Vague, derniers soupirs, Serge Su

À propos des coordinateurs

Philippe Ségur est professeur agrégé des Facultés de droit et écrivain. Il dirige le master Administration et Droit de l’Action publique et enseigne le droit constitutionnel et les droits de l’Homme à l’université de Perpignan Via Domitia.

Jacobo Ríos Rodríguez est maître de conférences en droit public. Habilité à diriger des recherches (HDR), il est vice-doyen de la faculté de Droit et des Sciences économiques de l’université de Perpignan Via Domitia, où il enseigne le droit international et le droit public.

Informations complémentaires

Année de parution

2016

Dimensions

15,5 x 23,5 cm

ISBN

9782847066326

Nombre de pages

208

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CinémAction n° 158 – Cinéma, droit et politique”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…