CinémAction n°120 – Jacques Tourneur, une esthétique du trouble

24,00

Esthétique du trouble, de la peur, film noir, fantastique, carrefour des genres, spiritualité et transcendance, secret, labyrinthe. En cette époque du tout « montrable », il est d’autant plus nécessaire de replonger aux sources d’un maître de l’économie visuelle tel que Jacques Tourneur (1904-1977). Fils du cinéaste Maurice Tourneur, né à Paris et devenu citoyen américain en 1919, il aura tourné ses premiers films en France et aux Etats-Unis sous le patronnage de son père. S’il brasse tous les genres, film noir, thriller, western, film d’aventures pseudo-historiques, peplum, film de guerre, c’est surtout dans le fantastique qu’il saura donner toute sa mesure, de La féline à L’homme-léopard en passant par Vaudou, avec une touche poétique et transcendantale spécifiquement tourneurienne où règne l’ambiguité. N’est-ce pas justement par l’esthétique du trouble, la mise en scène du secret que ce cinéaste iconoclaste annonce sa propre postérité, toute de modernité annoncée ?

189 en stock

UGS : 4179 Catégories : , ,

Description

Sommaire

  • Préface, Jacques Lourcelles
  • Préambule : Les sortilèges de Jacques Tourneur, Gilles Menegaldo
I. Prémisses
  • L’amour années 30 dans les films français, Nicolas Schmidt
  • Premier rendez-vous avec la peur : les courts métrages fantastiques, Frank Lafond
  • Le cinéma des traces : notes sur la collaboration de Jacques Tourneur et Val Lewton, Chris Fujiwara et Larysa Smirnova
  • Esprit d’enfance, Philippe Roger
II. Une esthétique de la peur : le fantastique selon Tourneur
  • Parcours dans les ténèbres : quelques « walks » tourneuriens, Gilles Menegaldo
  • La féline : le visible et l’invisible, Pascal Couté
  • Monstrueuses mutations : Tourneur et la question de la transformation, Ian Conrich
  • La poétique de l’ambiguïté dans I Walked with a Zombie, Gilles Menegaldo
  • Mourir de peur : L’homme-léopard, Antonin Moreau
  • Le fantastique à rebours, David Vasse
III. Eclats du noir : privés, gangsters et soldats de l’ombre
  • Les factionnaires du sombre : Jacques Tourneur et le film noir, Philippe Ortoli
  • Héros de conduite et laissés-pour-compte dans They All Come Out, Youri Deschamps
  • L’enquête est close (Circle of Danger) ou l’empreinte du Noir, Anne-Marie Paquet-Deyris
  • Days of Glory (Jours de gloire) ou le couple Eros et Thanatos revisité, Raphäelle Costa de Beauregard
  • De la guerre chaude à la guerre froide : Berlin Express et The Fearmakers, Reynold Humphries
IV. Parcours aventureux : au carrefour des genres
  • Le genre en questions : Jacques Tourneur et le western, Philippe Roger
  • Le marshal de Wichita, Jean-Louis Leutrat et Suzanne Liandrat-Guigues
  • Le double visage de l’aventure, Jean-Pierre Piton
  • « Désexuez-moi » : mascarade et construction narrative de l’identité dans La flibustière des Antilles, Celestino Deleyto
  • Une drôle d’aventure : à propos de Timbuktu, Reynold Humphries
  • Angoisses de l’herméneutique (Experiment Perilous), Philippe Met
V. Poétique tourneurienne
  • Ce que l’on nous cache, Daniel Fischer
  • Tempo baroque d’un cinéaste iconoclaste ou Seuls sont les indomptés, Jean-Michel Hellio
  • Tourneur et le carnavalesque : une poétique ruinée, Florent Christol
  • Au trouble des images, la parole en porte-à-faux, Guy Astic
  • Film et chuchotement : de l’ascèse à la virtualité, Soue-Won Rhee
VI. Spiritualité et transcendance
  • Ailleurs et au-delà : réflexions sur le surnaturel, Yann Calvet
  • La transcendance Tourneur, Jean-Michel Durafour
  • Spiritualité de la lumière, Luc Vancheri
VII. Marges
  • La bataille de Marathon ou l’expérience italienne, Florent Fourcart
  • Tourneur et la télévision : « une entreprise commerciale et rien d’autre » ? Frank Lafond
Postface, Jerome Charyn
Filmographie
Bibliographie sélective

 


A propos du coordinateur

Gilles Menegaldo, ancien élève de l’ENS de Saint Cloud, Professeur de Littérature et Cinéma à l’URF Lettres et Langues de l’Université de Poitiers est également directeur du Département Arts du spectacle. Président de la Sercia (Société d’études et de recherches sur le cinéma anglo-saxon) et des Rencontres internationales Henri Langlois (festival de cinéma) de Poitiers, organisateur de colloques, il est également éditeur de la revue La licorne consacrée au cinéma où il a publié notamment des articles, ainsi que dans CinémAction, sur Tourneur, Whales, Burton, Allen, Altman, Losey, le film noir… Il a également publié aux éditions Autrement Frankenstein, figures mythiques et aux éditions Ellipses Dracula (avec D. Sipière).

Informations complémentaires

Année de parution

2006

Dimensions

17,0 x 24,0 cm

ISBN

9782847061258

Nombre de pages

304

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CinémAction n°120 – Jacques Tourneur, une esthétique du trouble”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *