CinémAction n°136 – Les cinémas de l’horreur

24,00

Des approches théoriques, psychanalytiques, culturelles et historiques, voire esthétiques, à partir d’une filmographie internationale, même si le domaine américain, à la production abondante, est le plus représenté. La catégorie de l’horreur, figure de proue du film de genre, s’est imposée à l’écran dès les origines, de Dracula de Tod browning (1931) aux variations horrifiques de la série des Saw (années 2000) ou Hostel d’E. Roth (2006), véritables machines à créer de la répulsion physique et à convoquer une réflexion éthique. Mais ses modalités se sont complexifiées au fil des décennies, avec la place de plus en plus envahissante des effets spéciaux dès les années 80. Pourtant, semblent toujours s’installer les mêmes mécanismes de perturbation d’un système par la figure protéiforme du Monstre.

16 en stock

UGS : 4419 Catégories : , Étiquette :

Description

Sommaire

Préambule : Les maléfiques, refondation des figures de l’horreur, Anne-Marie Paquet-Deyris

I. Variations sur le genre : au seuil / au cœur de l’horreur
  • Fondements: l’horreur est ailleurs Affaire non-classée, Philippe Romanski
  • La critique française face à l’horreur depuis 1970, Sophie Benoist
  • Fantastique et horreur à la française : du (re)nouveau ?, Philippe Met
  • Horreurs britanniques 1956-1976 : une identité nationale en crise, Jean-François Baillon
  • Jaune comme la mort, Sophie Benoist
  • La tétralogie des templiers d’Amando de Ossorio : la légende sacrilège des « morts sans yeux », Aurélien Portelli
  • Quand le cinéma d’horreur rencontre la comédie musicale : Phantom of the Paradise et l’histoire du rock horrifique, Diane Langlumé
II. Métaphoriser la chute : créatures horrifiques en mutation
  • Les mélodrames d’horreur de Tod Browning, Moralités grotesque,s Eithne O’Neill
  • Les femmes maléfiques des années 20 à l’écran Jean-Marie Lecomte
  • Canines découvertes et gorges offertes: Le masculin et le féminin dans les films de vampires (1922-2006) Georges-Claude Guilbert
  • Une « horreur de la nature » : vies et morts du Docteur Jekyll et de Mister Hyde, Nicolas Schmidt
  • May de Lucky McKee (2002) ou Smells Like Teen(age) (Frankenstein) Spirit, Frank Lafond
  • Carrie ou l’horreur de la souillure féminine, Stephan Kraitsowits
  • Etait-ce bien le croquemitaine ? Pour une démystification d’Halloween, Florent Christol
  • Construction de l’horreur: le Sud des Etats-Unis comme lieu d’altérité, Claire Dutriaux
  • Figures du grotesque (sudiste) dans Deliverance, film d’horreur made in Dixie, Marie Liénard
III. Violence de l’effet: modalités radicales d’exhibition des figures, formes et matières
  • Films américains des années 1970 tirés d’histoires vraies, Florence Livolsi
  • Gore, sexe et snuff, ou l’impossible du corps interne, Philippe Met
  • L’« horreur viscérale » de David Cronenberg ou l’horreur de l’« anti-nature », David Roche
  • David Cronenberg et la nouvelle chair Yann Calvet
  • Trente ans dans les collines: The Hills Have Eyes, du teen movie à l’hyper classicisme, Dominique Sipière
  • L’horreur et ses masques dans les films d’Alejandro Amenabar Marion Poirson-Dechonne
IV. L’horreur du monde : passages, traces et transferts fantomatiques
  • L’ambiance gothique : le Sud hanté de Iain Softley dans La porte des secrets, Anne-Marie Paquet-Deyris
  • Du fantastique à l’horreur: Genèse et renouveau du bake-mono japonais, Olivier Dobremel
  • Le geste inintelligible. Le corps horrifique dans le cinéma d’horreur japonais contemporain, Benjamin Thomas
  • Cartographies du retour horrifique dans les versions de Ju-On et leur adaptation américaine, The Grudge de Takashi Shimizu, Anne-Marie Paquet-Deyris
  • Hypnose, mise en scène et maîtrise : Cure de Kiyoshi Kurosawa, Jean-Paul Engélibert
  • Entretien avec le cinéaste thaïlandais Songyos Sugmanakan : Formes de l’horreur asiatique, Katarzyna Ancuta

Bibliographie sélective, Anne-Marie Paquet-Deyris


À propos de la coordinatrice

Anne-Marie Paquet-Deyris : normalienne et agrégée d’anglais, elle est professeure de littérature américaine et de cinéma à l’université Paris X Nanterre. Ses ouvrages portent sur les grandes figures et les mutations de la littérature afro-américaine ainsi que les problèmes d’adaptation au cinéma: Toni Morrison, Figures de femmes, Presses de Paris 4-Sorbonne, 1996; A Streetcar Named, Desire avec G. Menegalgo, Ellipses 2003 et Dracula, la noirceur et la grâce, Atlande 2006. Elle a également coordonné : Préambules : états de la crise au cinéma (2008) pour la revue en ligne www.cercles.com.

Informations complémentaires

Année de parution

2010

Dimensions

17,0 x 24,0 cm

ISBN

9782847063301

Nombre de pages

230

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CinémAction n°136 – Les cinémas de l’horreur”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *