CinémAction n°162 – Sur le port

24,00

Le port des cinéastes est à la fois réaliste et mythique, et la ville portuaire lieu dramatique de contact entre les racines terrestres de l’homme et une ouverture sur un ailleurs de tous les possibles. C’est un lieu de passage, de brassage humain où les fictions individuelles se prennent dans des courants qui les fondent et les dépassent.
De la poésie enchantée des Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy) au militantisme syndical des Neiges du Kilimandjaro (Robert Guédiguian), de la comédie marseillaise (Marius, Marcel Pagnol) au mélodrame social new-yorkais (Sur les quais, Elia Kazan), le port innerve le musical avec ses marins américains (On the Town, S. Donen et G. Kelly) comme le H. Picture londonien avec Jack l’éventreur (Jack the Ripper, Robert S. Baker).
Ce volume emprunte aux genres hollywoodiens et aux traditions nationales, ainsi qu’aux cinq continents et à toutes les époques pour dégager des constantes, établir des parallèles entre Mare Nostrum et Océan Atlantique, pour faire surgir des images récurrentes qui dessinent un port cinématographique encore plus vrai que nature.

172 en stock

UGS : 4766 Catégories : , , Étiquettes : , , ,

Description

Sommaire

  • Préambule : Portulan, René Prédal
  • Ingmar Bergman : Hamnstad (Ville portuaire, 1948), René Prédal
  • Deux emblématiques décors portuaires français, René Prédal
I. Le réalisme poétique des ports du cinéma français
  • Dans le brouillard du port du Havre : Le quai des brumes de Marcel Carné, Carole Aurouet
  • Le Havre, de paix comme de guerre, Jean-Max Méjean
  • Les chantiers navals de Saint-Nazaire entre mythe et réalité, Daniel Sauvaget
II. Marseille de Pagnol à Guédiguian
  • La longue histoire du port de Marseille à l’écran, René Prédal
  • Le port de Nice, René Prédal
  • Marseille, les histoires de René Allio, René Prédal
  • Au fil d’Ariane : les femmes du port chez Robert Guédiguian, Caroline Eades
III. Mare Nostrum
  • Entre mélodrame, réalisme et comédie : Naples à l’écran, Michel Serceau
  • Ports italiens, Bernard Nave
  • Tanger dans le cinéma : du cinéma colonial au film social, Michel Serceau
IV. New York, les immigrants et la statue de la Liberté New York : des images de l’immigration à celles du thriller Nathalie Rivière
  • Panique dans la rue : une traque métaphorique ,Jacques Lefebvre
  • Sur les quais : Une fascinante modernité, Jacques Lefebvre
  • Le port de Baltimore dans The WireDelphine Letort
V. Dans le port d’Amsterdam, y’a des marins qui chantent !
  • Le mythe du port dans Pépé le Moko, Au-delà des grilles et Un homme à détruireDenitza Bantcheva
  • Angelopoulos, Thessalonique, et l’espoir d’un regard qui rassemble, Patrick Werly
  • Les ports « en chanté » de Jacques Demy, Jean-Louis Libois
  • Les bas-fonds de Londres au cinéma, de l’héritage dickensien à la figure de Jack l’Éventreur, Marion Poirson-Dechonne
  • Ports de la mélancolie, Gisèle Breteau-Skira
  • Poésie portuaire, poétique filmique (Départs, détours, retours : Cozarinsky, Ivens, Marker, Tanner), Didier Coureau
Bibliographie sélective, René Prédal

A propos du coordinateur

René Prédal est professeur émérite d’arts du spectacle à l’université de Caen (esthétique et histoire du cinéma). Docteur d’État en sciences de la communication (1985). Critique à Jeune Cinéma depuis 1965. Une quarantaine d’ouvrages publiés (dont certains traduits à l’étranger), 25 directions de CinémAction et de nombreuses collaborations à des ensembles collectifs. En 2014 : La présence du cinéma américain à Nice, coll. Ciné Nice/Cinémathèque ; 2013 : Quand le cinéma s’invite sur scène, coll. 7e Art/Cerf-Corlet ; Histoire du cinéma des origines aux années 2000 n° 142, 2012.

Informations complémentaires

Année de parution

2017

Dimensions

15,5 x 23,5 cm

ISBN

9782847066708

Nombre de pages

206

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “CinémAction n°162 – Sur le port”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *